Maranduba Abaré Francês
  English      Español      Português    Vidéos     Journal de Voyage
 

 

Maranduba Abaré

 

Maranduba Abaré (du Tupi, "histoires de voyages par et sur l'homme blanc"), documentaire de presque trois heures de durée, montre une partie de la culture occidentale à partir d'icônes visuelles, sonores et littéraires de la culture européenne.

Le point de départ est l'Irlande, pays qui, depuis des temps très lointains, est tenu comme une île mystérieuse envahie, au long des siècles, par les Celtes, les Vikings, les Saxons et les Normands, jusqu'à sa domination, pendant 700 ans, par des conquérants anglais. La vidéo suit une longue trajectoire sur le continent tout en cherchant à mettre en relief quelques signes de son histoire (villes, édifications, musées, oeuvres d'art, graffitis urbains, créateurs notables et faits historiques).

Au long du trajet - divisé en 15 épisodes - la vidéo recueille des images de monuments celtes battis en Irlande il y a plus de 5000 ans, passe par le monde médiéval et sa disparition, met en relief le concept de virtualité - déjà existant depuis l'homme des cavernes -, rappelle la présence de l'Orient et l'héritage de la Renaissance et de la Révolution Française, s'arrête sur la vision annonciatrice de Léonard et la contribution de l'Art Nouveau et de Gaudí, et met en valeur et le Surréalisme et la bande dessinée, sans oublier les jour sombres de l'Inquisition et le Mur de Berlin.

Ses images sont pointées et "contrepointées" par une bande sonore qui va du compositeur nord-américain John Cage et le groupe irlandais De Danann jusqu'à l'espagnol Albéniz, en passant par César Franck, Debussy, Ravel, le jazz d'Art Pepper, Kurt Weil et Bertolt Brecht, Manuel de Falla, Rimsky-Korsakov, Granados, Vivaldi, Tchaikovsky, les compositeurs de la Renaissance, Duke Ellington, John Coltrane et Miles Davis.

Les textes sont inspirés de Jean Paris, James Joyce, Georg Buchner, Gabriele Fahr-Becker, Walter Benjamin, Machiavel, Jorge Luis Borges, John Milton, Vasari, Léonard de Vinci, Fédor Dostoïevsky, Salvador Dali, Umberto Eco, Robert Kurz et Ignacio Ramonet, et sont soulignés par des poèmes de Jorge Luis Borges et César Vallejo.

 

Fiche technique
Edition de son et art graphique : Edson Teixeira
Montage : Severino Dadá
Edition finale et mixage : Fábio Durão
Production exécutive : Helena Falcão

Photographie et mise en scène : Sérvulo Siqueira
Durée : 172'